Actualité‎ > ‎

L'aşure, un dessert turc aux origines bien particulières

publié le 20 oct. 2015 à 08:40 par Sahin Umut   [ mis à jour : 21 oct. 2015 à 05:46 ]
D'une richesse étonnante, l'aşure est mon dessert turc préféré. Et lorsqu'on découvre son histoire et ses origines, on n'est pas au bout de ses surprises.

On trouve ce mets toute l'année chez les muhallebici où l'on vend les desserts à base de lait. Mais en fait, il est préparé par les maîtresses de maisons turques à un moment précis du calendrier.


Deux versions historiques existent quant aux origines de l'aşure. La première se rapporte à l'arche de Noé qui se serait échouée au sommet du Mont Ararat en Turquie après un déluge de 40 jours.

Les occupants de l'arche organisent un festin pour célébrer la fin du déluge. Ils rassemblent tout ce qu'il reste comme vivres et confectionnent ce dessert supposé comporter 40 ingrédients en souvenir des 40 jours de pluie.
En haut, trempage des haricots secs et du blé, en bas, pré-cuisson du blé et cuisson finale
En haut, trempage des haricots secs et du blé, en bas, pré-cuisson du blé et cuisson finale

La seconde version remonte à l'an 680. Hz Hüseyin, fils d'Ali et petit-fils du prophète Mahomet, est appelé à Küfe, en Irak, pour y être nommé calife. Mais le peuple de la ville étant sous le contrôle et la domination de Muaviye, calife fondateur de la dynastie des Omeyyades, Hz Hüzeyin ne peut entrer à Küfe.

D'abord détenu à Kerbela, à la frontière iranienne, il est laissé sans eau et sans nourriture avec sa famille et les 72 autres personnes qui l'accompagnent, avant d'être assassiné. Dix jours après sa mort, la famille affamée cherche les restes de vivres qu'ils ont amenés avec eux et les rassemblent pour en faire un seul plat, l'aşure.

A gauche, la cuisson des abricots, des figues et des raisins, à droite celle des pommes

Chez les musulmans sunnites, on commémore cet évènement le 10 du mois de Muharrem, soit un mois après le premier jour de la fête du sacrifice. Pour les femmes qui ne travaillent pas, c'est en principe là qu'elles vont préparer durant plus d'une journée l'aşure. Heureusement, il peut se faire durant tout le mois qui suit. Cette année, le 10 Muharrem ou "aşure günü" (soit le jour de l'aşure), a eu lieu le mercredi 7 janvier.

Chez les musulmans alevis, l’aşure est préparé le 12ème et dernier jour de la période de jeûne du premier mois du calendrier musulman qui coïncide en fait avec le 10 Muharrem. L’objectif de cette journée de fête est de bénir les 12 fils de Hz Ali.

Une partie des ingrédients qui interviennent vers la fin de la cuisson (pistaches, écorces d'oranges, noisettes, eau de rose)

Ce dessert, qui n’existe pas chez les musulmans arabes, comprend une liste d'ingrédients impressionnante : du riz, du blé, des haricots blancs, des pois chiches, des figues sèches, des abricots secs, des pommes, des raisins de Smyrne, du sucre, un peu de sel, des pignons de pin, de la grenade en saison, de l'écorce d'orange, des cerneaux de noix, des noisettes, des pistaches, de la cannelle et de l'eau de rose.

Les haricots, le blé et les pois chiches sont trempés la veille individuellement avant d'être cuits. Une fois trempé, on lave ensuite le blé, puis on le cuit partiellement une première fois, juste pour que les grains gonflent un peu.

Les raisins, les abricots, les figues et les pommes sont également cuits à part la veille.

L'aşure commence à prendre forme, les ingrédients sont rajoutés au fur et à mesure

Au moment de la préparation même, on intègre petit à petit les différents ingrédients en fonction du temps de cuisson qui diffère. Une fois terminée et refroidi, on verse de l'aşure dans des récipients et on décore avec soin.

Afiyet olsun ! Bon appétit !



Source de l'article http://www.dubretzelausimit.com/article-26672136.html

Comments